MANIFESTE POUR UN PROJET DE LUTTE CONTRE L’EXCLUSION

Les politiques actuelles en matière de lutte contre l’exclusion ne sont pas à la hauteur des enjeux qui se présentent à nous. Pourtant, ce qui est en cause, derrière la lutte contre l’exclusion, c’est l’existence même de notre système démocratique. L’incapacité à lutter contre la pauvreté et le chômage, la croissance explosive des inégalités, la paralysie totale de notre fameux « ascenseur social », une scandaleuse inégalité des chances… autant d’enjeux qui, s’ils ne sont pas adressés, ne permettront en aucune façon de surmonter l’immense crise de confiance civique que traverse notre pays.

Face à un pouvoir qui n’aura mis que 18 mois pour abandonner toutes ses ambitions en la matière, dans une France où seuls les rentiers de toute sorte et les « malins » ont des chances de s’en sortir, nous devons répondre par un projet fort, fédérateur, motivant. Nos propositions ne peuvent se limiter à faire mieux que le gouvernement actuel. Elles doivent porter une rupture, un vrai changement qui donne envie de partager, de s’associer, de militer et enfin de voter !

Un seul mot peut résumer ce dont la France a besoin : « OSONS ».

OSONS proposer une véritable transformation sociale pour modifier en profondeur les rapports entre l’Etat et la société civile. C’est-à-dire sortir d’une alternative stérile entre l’individu et l’Etat.

OSONS proposer de combattre la pauvreté, non par la multiplication des dépenses sociales, mais par la mobilisation des bonnes volontés, des associations de terrain, des organisations caritatives.
OSONS affirmer que, à côté des structures publiques, des prestataires externes apporteront renouvellement des idées et des pratiques, saine émulation, nouvelles coopérations.

OSONS porter une vision de l’homme basée sur la confiance en sa capacité à agir en responsabilité.

OSONS reconnaître l’apport de l’économie sociale et solidaire comme un système en complémentarité évidente avec l’économie de marché, cette dernière qui montre tous les jours sa capacité à créer de la richesse mais son incapacité à la redistribuer.

OSONS rappeler la place du travail comme une source majeure d’épanouissement, d’enrichissement et d’inclusion dans un mouvement collectif.

C’est dans cette perspective de changement radical d’approche que notre projet doit porter des actions qui agissent à chaque étape du processus d’exclusion : anticiper pour éviter l’exclusion ; soutenir les exclus ;favoriser la sortie de l’exclusion. En ce sens, des réponses fortes doivent être apportées à des interrogations majeures :

• Comment favoriser le potentiel des personnes pour prévenir le décrochage scolaire source principale de l’exclusion ?
• Quelle nouvelle architecture pour une sécurité sociale et économique adaptée aux enjeux du XXIè siècle ?
• Comment développer de nouveaux modèles économiques alternatifs portés par la société civile ?
• Comment rétablir l’égalité des chances permettant aux plus faibles de retrouver confiance et estime d’eux-mêmes ?
• Comment réorienter l’épargne privée vers des projets d’entrepreneuriat social et solidaire ?
• Comment mieux intégrer de nouvelles populations dès lors qu’elles adhérent à nos valeurs républicaines et peuvent nous apporter un nouveau dynamisme ?

Nous vivons des temps de crise d’une extrême gravité qui dépassent et de loin la simple crise économique et financière. Que risquons-nous à reprendre à notre compte un projet de rupture ? « Nous devons toujours viser la lune car en cas d’échec on se retrouve dans les étoiles » (Wilde).

Renaud Vignes
Nous Citoyens

Comments are closed.

SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline