Tag Archive for Malatesta

AIX-MARSEILLE METROPOLE : UNE CHANCE ?

Encore une soirée réussie pour NDL !

Salle nombreuse et de qualité, jeudi 21 novembre pour le dernier diner-débat de l’année autour du thème :

« Aix-Marseille Métropole : Une Chance ? »

Dîner débat : AIX-MARSEILLE METROPOLE : UNE CHANCE ?

Dîner Débat NDL Fort Ganteaume

 

A la tribune, autour de Robert Malatesta, Président de l’association, et animateur du débat, avaient pris place :

Jean-Claude Ricci, vice-Président de NDL, Professeur des Universités, ancien directeur de l’IEP d’Aix, principal orateur de la soirée, et les deux « grands témoins » invités :

-Alain Comba, membre de l’Union départementale du syndicat Force Ouvrière ;

-Alain Gargani, Président de la C G P M E  13.

A noter que quelques  élus locaux  étaient présents   à titre personnel, de même que  des fonctionnaires territoriaux, des juristes éminents et quelques membres bien connus du barreau de Marseille…Tous intéressés au plus haut point par le sujet !

Avec Robert Malatesta,  NDL était également et notamment représentée par ses vice-Présidents : Roland Roger, Gérard Canovaggio, et des membres du bureau et du CA…Charles Vigny, Arnaud Lami, Armand Benichou, Martine Cros, Eric Demech, Drs Michel Garnier et  Guy Susini, le recteur Jacques Pantaloni…

Les  interventions de haute tenue des différents orateurs, suivies d’un très riche échange  avec la salle, permirent à l’ensemble des participants de mieux appréhender la complexité et les enjeux du projet de la future métropole.

Chacun s’en retourna fort tard dans la soirée, convaincu que le chemin serait  certes encore long et semé d’obstacles, mais que le projet de Métropole méritait, au-delà des ajustements et améliorations encore nécessaires, d’être mené à bien dans l’intérêt général des citoyens de Marseille et de ceux de notre Région.

NDL

PS : Suivez notre actualité… et retrouvez les photos et les extraits filmés de ce dîner-débat (réalisés avec talent et bénévolement par Eric Chavet) sur notre site :

ndl-marseille.com

Dîner-débat: « Aix-­Marseille métropole : une chance ? »

Nouvelle Démocratie locale

Le président Robert Malatesta

Les membres du conseil d’administration,

Ont le plaisir de vous inviter au diner-débat organisé Au mess militaire-fort Ganteaume,

2, Bd Charles Livon-13007 Marseille

Jeudi 21 novembre à 19H30


Jean-Claude Ricci

Professeur des universités – Ancien directeur de l’IEP d’Aix

interviendra sur le thème

« Aix-­Marseille métropole : une chance ? »

 

Deux grands témoins représentants du monde de l’entreprise et du monde syndical participeront également à notre  soirée.

Des informations complémentaires vous seront adressées ultérieurement, mais pour des raisons de bonne organisation, merci de vous faire inscrire, dès à présent, au moyen du bulletin joint à ce message

Apéritif  d’accueil à partir de 19h, suivi du diner- Participation 29 €

(Parking sécurisé et gratuit à l’intérieur du fort)

 

A propos du débat sur le Clientélisme…

NOUVELLE DEMOCRATIE LOCALE

Encore une salle comble pour le diner-débat de Nouvelle Démocratie locale !
Nouveau diner-débat et nouveau succès pour Nouvelle Démocratie Locale, vendredi dernier dans les salons du fort Ganteaume !
Après les réunions publiques et les derniers débats sur les «Transports», le « Grand Port Maritime de Marseille » et « l’Accessibilité », les très nombreux participants étaient invités à échanger et à réfléchir sur le thème : « Clientélisme et démocratie ».

Dès ses premiers mots, le président de Nouvelle Démocratie Locale, Robert Malatesta, tenait à préciser que le choix de ce thème relevait des préoccupations affichées par son association dans sa charte fondatrice, et qu’il n’était en rien lié à l’actualité…
Par ailleurs, après avoir rappelé les buts de l’association et ses principes d’action, il soulignait l’esprit de liberté, de tolérance et de rigueur, toujours respecté par les responsables de l’association, ses membres et ses nombreux sympathisants, dans l’approche des différents sujets soumis à leur réflexion tout au long de l’année.
C’est dans cet esprit que les deux principaux orateurs de la soirée présentèrent leurs travaux.
Jean-Claude Ricci, Professeur des Universités, ancien Directeur de l’IEP d’Aix-en-Provence, dans un propos introductif remarquable, et d’une grande qualité juridique, proposa une définition du « clientélisme », n’hésitant pas à remonter jusqu’à l’Empire Romain.
Il rappela, par ailleurs, qu’il convenait de distinguer le clientélisme de la solidarité nécessaire et inhérente au fonctionnement de la démocratie représentative.
Enfin, il souligna combien cette question était de la responsabilité de tous, et non pas des seuls élus du suffrage universel…

Il appartenait ensuite à José D’Arrigo, journaliste indépendant, invité en qualité de « Grand témoin », d’intervenir pour dénoncer avec humour et une certaine verve, des comportements jugés préjudiciables pour la démocratie.
Grâce à quelques exemples bien choisis, chacun put reconnaitre pratiques et habitudes fâcheuses de notre démocratie locale.
Le débat avec la salle, et la qualité des très nombreuses interventions permirent notamment de faire le constat que :
- Marseille n’avait pas, hélas, l’apanage de ce type de pratiques et de comportements ;
- Qu’il convenait de bien identifier le sujet, et de ne pas confondre « solidarité nécessaire » et « clientélisme » ;
- Que le combat contre cette dérive de la démocratie nécessitait certes une attitude irréprochable des élus du suffrage universel, mais aussi de tous les citoyens et électeurs !

Bien d’autres pistes de réflexion et d’action furent proposées par les différents orateurs.
Nouvelle Démocratie Locale en tiendra compte pour enrichir sa réflexion pour une meilleure gouvernance des institutions locales.
Après avoir remercié l’assemblée pour la grande qualité des débats, le président donna rendez-vous à tous, pour le diner-débat du 21 novembre prochain.

Assemblée générale statutaire du 26 septembre

A l’issue de l’assemblée générale statutaire du 26 septembre, le conseil d’administration partiellement renouvelé, a procédé à la désignation des membres du nouveau bureau, désormais ainsi composé :

  • Président : Robert Malatesta
  • Vice-Présidents : Jean-Claude Ricci ; Roland Roger ; Cécile Vignes ; Gérard Canovaggio
  • Secrétaire Général : Charles Vigny
  • Secrétaire général-adjoint : Arnaud Lami
  • Trésorière : Martine Cros
  • Membres : Armand Benichou ; Gabrielle Antoni ; Mireille Tarasconi ; Michel Garnier
Le nouveau bureau s’est mis au travail, sans attendre, autour du Président Robert Malatesta.

Le nouveau bureau s’est mis au travail, sans attendre, autour du Président Robert Malatesta.

 

A l’ordre du jour, les perspectives d’action des prochains mois et la préparation des deux diners-débats publics des 11 octobre et 21 novembre prochains.

Métropole? Un outil nécessaire, mais pas suffisant!

Nouvelle Démocratie Locale s’est engagée depuis longtemps pour la création d’une Métropole.
Ses groupes de travail internes, ses prises de position et ses débats publics avec le concours d’experts extérieurs, s’efforcent de faire avancer la réflexion collective sur le sujet.
Cependant, pour Nouvelle Démocratie Locale, la Métropole quelle que soit la forme institutionnelle qui sera choisie ne sera pas la panacée. C’est pourquoi NDL se battra sans relâche pour améliorer le fonctionnement de la démocratie locale.
En luttant pour un bon usage de l’argent public; un rééquilibrage des pouvoirs entre les exécutifs locaux les assemblées délibérantes et l’administration; l’émergence d’une culture de l’évaluation des politiques publiques; la clarification des compétences et la lisibilité des décisions; la lutte contre le communautarisme et le respect de la Laïcité; la lutte contre le cumul des mandats, si nécessaire au-delà des règles fixées par le législateur; l’écoute et la prise en compte de la parole des citoyens directement et à travers leurs associations représentatives…
La liste n’est pas exhaustive, et chacun voit bien que le chemin sera long et difficile!
Mais Nouvelle Démocratie Locale a fait le pari de l’emprunter, pour remettre le citoyen au centre de la Décentralisation.

Robert Malatesta

Nouvelle Démocratie Locale veut peser dans le débat politique

La Provence parle de NDL

L’article de La Provence

Je ne roule pour personne; cette association Nouvelle démocratie locale (NDL) est un acte de liberté absolu que j’ai voulu créer avec des représentants de la société civile pour peser dans le débat politique. J’ai souhaité la diversité pourmieux rassembler ; nous avons pour dessein d’essayer de casser le système, d’ouvrir des brèches… ». Ainsi s’exprime avec passion Robert Malatesta, un homme qui connaît bien la politique locale pour y avoir exercé de nombreuses fonctions: directeur du secrétariat particulier du maire Gaston Defferre, directeur-adjoint du cabinet du maire Robert P. Vigouroux, ancien membre de la SFIO, du PS, directeur de campagne de Jean-Noël Guérini pour les municipales de 2008, ancien haut fonctionnaire au Conseil général, actuel 1er adjoint à la mairie des 2e-3e arrondissements et conseiller communautairedans lamajorité du président PS de MPM, Eugène Caselli. Aujourd’hui, celui qui se présente en « homme libre, inféodé à aucun parti politique », est un élu au discours atypique qui a su fédérer des personnes d’horizons différents au sein du collège des fondateurs de NDL: Jacques Ansquer, Armand Benichou, Monique Cordier, Martine Cros, Jacques Pantaloni, Marcel Paoli, Vincent Paulez, Jean-Claude Ricci, Roland Roger, Guy Susini, Charles Vigny, Cécile Vignes, Clément Yana ou encore Gérard Zolezzi.

Tous ensemble, et au-delà de leur diversité, ces Marseillais ont envie de « secouer le cocotier ». A ce jour, cette association n’a pas pour vocation de devenir un parti politique de plus mais plut.t d’administrer quelques rem.des pour soigner une démocratie locale parfois malade. Dans le débat actuel sur la métropole puis dans celui déjà entamé sur les municipales 2014, Robert Malatesta et ses amis veulent se faire entendre.

Une charte des valeurs fait office de « programme ». « Nos souhaits: promouvoir et défendre les valeurs et principes fondamentaux de la démocratie, refuser tout extrémisme de la personne humaine et de son éminente dignité, exiger la transparence dans toutes les décisions des collectivités locales, privilégier l’intérêt général, refuser les compromis qui dénaturent les projets… » Un véritable laboratoire d’idées. Et sujet, ô combien d’actualité pour NDL: oeuvrer à la limitation du cumul des mandats électifs et des fonctions exécutives dans les collectivités et les organismes proches de celles-ci, en allant « au-delà des règles restrictives fixées par le législateur ». « C’est à ce prix que la démocratie locale connaîtra un souffle nouveau et que la classe politique sera renouvelée », notent les responsables de l’association. A droite comme à gauche, certains candidats à la candidature aux prochaines élections pourraient bien se rapprocher de NDL.

Éric ESPANET (La Provence)

SEO Powered by Platinum SEO from Techblissonline